Activités

Le mois dernier Décembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 48 1 2 3
week 49 4 5 6 7 8 9 10
week 50 11 12 13 14 15 16 17
week 51 18 19 20 21 22 23 24
week 52 25 26 27 28 29 30 31

Suivez-nous sur facebook

Depuis déjà quelques années, des recherches étaient menées à l’échelle mondiale pour trouver un moyen d’identification valable pour tous les animaux.

Le résultat ? La puce électronique ou  « chip of Integrated Transponder »

 

Pourquoi une puce électronique ?

Un animal peut toujours perdre un collier ou une médaille ; le tatouage est gênant, dure assez longtemps et doit être effectué sous anesthésie. En outre, les données sont susceptibles d’altération suite à la repousse des poils et à l’usure et nous ne sommes pas à l’abri de faux. Les amis des animaux trouvent aussi que la présence d’un numéro tatoué n’est pas esthétique.

Les avantages de la puce électronique :

  • La puce a un numéro unique d’identification. Autrement dit, le même numéro ne peut pas être utilisé ailleurs dans le monde pour identifier un autre animal.
  • Cette méthode permet un meilleur contrôle du commerce des chiens.
  • La puce ne cause aucun tort à l’animal, son placement n’est pas plus douloureux qu’une simple injection et l’animal ne souffre d’aucune séquelle.
  • Il est impossible de falsifier une puce, la fiabilité du système est totale. Quant au numéro d’identification, il ne peut être ni effacé ni modifié.
  • La puce est valable durant toute la vie de l’animal.
  • Le principe de la puce est applicable à quasiment tous les animaux (y compris l’hippopotame, la girafe, le lion,…)
  • La puce peut être implantée quel que soit l’âge de l’animal.
  • Les données sont facilement lisibles à l’aide d’un lecteur. .
  • La puce est inaltérable.
  • L’implantation est invisible, ce n’est pas un moyen extérieur d’identification.
  • La puce est simplement et rapidement mise en service.
  • Un registre central national est possible.
  • La lecture ne dure que quelques secondes, ce qui est impossible avec un tatouage.

 

Ce système présente-t-il aussi des inconvénients ?

Le seul inconvénient est qu’il est impossible de voir extérieurement si un animal est doté ou non d’une puce électronique.

Comment ce système fonctionne-t-il ?

La puce envoie un code au lecteur. Ce code est composé de quinze chiffres qui ne peuvent être falsifiés. Les trois premiers chiffres indiquent le pays où l’animal a été marqué et les 12 autres donnent l’unique numéro de reconnaissance de l’animal.

Le placement de la puce

Son placement est très simple. On utilise une aiguille légèrement plus grosse que celle qu’on utilise en général pour les animaux. L’animal réagit très peu parce qu’il n’y a quasiment pas de nerfs à l’endroit choisi. En outre, la probabilité de voir la puce disparaître dans le corps de l’animal est minime. La puce peut glisser quelques centimètres tout au plus sans causer de problème à l’animal. En toutes circonstances, une puce ISO ne bouge en principe jamais.

Comment et par qui ces numéros peuvent-ils être lus ?

Tout vétérinaire qui possède un lecteur ISO peut lire n’importe quelle puce. Il y a cependant encore quelques appareils de lecture – souvent les moins chers – qui ne peuvent lire que les puces de leur fabricant. Les ambulances pour animaux, les asiles et la police fédérale possèdent maintenant ce lecteur. L’important est toutefois qu’ils possèdent un lecteur capable de lire les puces non ISO parce que beaucoup d’animaux ont été enregistrés ces dernières années à l’aide de puces non ISO.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’Association Belge pour l’Identification et l’Enregistrement des Chiens. www.abiec-bvirh.be